Keshke : découverte de la cuisine Syrienne

Aujourd’hui ce n’est pas une mais deux recettes que je vous propose. Toutes deux sont des spécialités syriennes car c’est la fête nationale de Syrie ce jour et je m’associe à mon amie Sophie du blog La tendresse en cuisine dans son geste d’amitié pour le monde à travers Cuisiner pour la Paix. J’avais préparé un plat que j’avais déjà eu l’occasion de déguster et que j’avais très envie de manger à nouveau, vous la verrez d’ici quelques minutes. Mais entre temps, j’ai vu apparaître cette recette sur le blog très connu La Cuisine de Bernard qui lui vient directement d’un syrien. Une recette totalement sans cuisson, à base de boulghour, yaourt, noix et menthe. J’ai pour habitude de cuire le boulghour et cette recette où le boulghour ne se cuit pas mais gonfle grâce à l’humidité du yaourt a tout de suite éveillé ma curiosité. Le résultat est vraiment excellent ! Je peux dire que j’ai vraiment adoré ce keshke ! C’est frais et très agréable. Quand j’ai vu la quantité de boulghour, j’ai pensé que ce n’était pas beaucoup pour 6 personnes et j’ai décidé de faire cette quantité pour nous. Et je peux vous dire que ce sont bien les proportions pour 6, cela nous a permis d’en faire pratiquement deux repas mais la prochaine fois j’en ferai la moitié. J’ai juste fait une petite erreur, j’ai ajouté l’intégralité des noix en même temps que le boulghour mais je ne suis pas sûre que cela ait changé grand chose, peut-être un peu moins de croquant. Vous pourrez vous régaler de ce plat en apéritif ou en entrée servi sur du pain plat ou en accompagnement d’une viande grillée.

Pour 6 personnes :

– 150 g de boulghour
– 600 g de yaourt grec (4 pots)
– 1 petit oignon
– 60 g de noix
– 15 g de menthe séchée ou une dizaine de feuilles de menthe fraîche
– huile d’olive

– sel, poivre

Éplucher et tailler l’oignon en dés.

Hacher grossièrement les noix.

Placer le boulghour dans un tamis et le rincer abondamment à l’eau froide.

L’égoutter et le placer dans un saladier.

Ajouter l’oignon.

Ajouter la menthe séchée ou la menthe fraîche ciselée et deux cuillerées à soupe de noix hachées. Réserver le reste des noix.

Saler selon votre goût (½ cuillerée à café pour moi).

Verser la moitié du yaourt grec, c’est-à-dire 300 g (2 pots).

Bien mélanger.

Couvrir d’un papier film et placer au réfrigérateur durant toute une nuit, ou au moins 5 heures minimum. Le boulghour va doucement gonfler et absorber l’humidité du yaourt.

Le lendemain le boulgour a gonflé et le tout est assez pâteux.

Ajouter le reste du yaourt grec pour redonner de l’onctuosité, mélanger et verser le keshke dans un plat.

Arroser d’huile d’olive et saupoudrer du reste des noix.

À déguster bien frais avec un pain plat en apéritif, en entrée ou en accompagnement d’un plat de viande grillée.

39 réflexions sur “Keshke : découverte de la cuisine Syrienne

  1. J’ai pas mal voyagé en Syrie pour le travail dans le temps mais n’ai jamais goûté ce plat. Ça a l’air délicieux, j’aime la simplicité du plat et en même temps c’est intrigant et original comme méthode de préparation. Je retiens cette idée !

    • J’en ai parlé à mon amie libanaise qui connait très bien ce plat mais elle semblait me dire qu’on pouvait le faire différemment. J’essaierai d’avoir davantage d’informations sur ce plat, en tout cas il nous a régalé !

  2. Pingback: 7 recettes syriennes (Cuisine de Syrie) - La Tendresse En Cuisine

  3. je mets de côté cette belle recette que j’essaierai volontiers. Le côté boulgour cru, m’intrigue, je n’aurais jamais pensé l’utiliser de cette façon…je m’empresse d’aller voir ta recette suivante…à tout de suite 😉

  4. Une belle découverte pour moi, une recette étonnante à laquelle je goûterais bien ! J’ai découvert la cuisine syrienne l’an dernier, et j’aime beaucoup. Je me mets donc de côté ta jolie recette, une idée d’apéro sympa pour l’été aussi ! Gros bisous Laurence

  5. Miam, un régal ta recette ! Je m’empresse de la noter venant justement d’acheter du boulgour. Quelle originalité ! Surtout avec le boulgour gonflant dans le yaourt ! Merci pour ce partage 🙂

  6. Une recette simple mais qui doit être très savoureuse. C’est effectivement étonnant ce boulgour gonflant dans le yaourt, mais cela doit donner quelque chose de très onctueux. Je note pour cet été, merci du partage 🙂

  7. Quelle belle recette! C’est une découverte pour moi! De plus veggie! Merci pour cette recette que je mets tout de suite de côté! Gros bisous ma chère Laurence!

  8. coucou Laurence
    rhooo j’adore la cuisine syrienne un pur regal je la mets dans mes favoris de temps en temps mon mari et moi on se fait plaisir pour le dejeuner a preparer differentes recettes du monde
    bisous

  9. Pingback: Keshke le rescapé ! – CUISINE DE GUT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.